Homéopathie

Le fondateur de l’homéopathie est Samuel Hahnemann. C’est en 1796 que lui vint l’idée d’utiliser des plantes de cette façon. L'homéopathie, du grec "homoios", similaire, et "pathos", maladie, est une médecine douce qui s'oppose à la médecine dite "allopathique". L'un des principes fondateurs de l'homéopathie est en effet de soigner en donnant au patient une quantité infime de substances diluées (d'origine végétale, animale ou minérale) afin de provoquer des symptômes semblables à ceux de la maladie qu'on désire combattre.

Soigner le mal par le mal, c'est le principe de la similitude. Un autre principe fondateur de l'homéopathie est de prendre en compte le patient dans sa globalité (physique, physiologique, psychique).

Ces substances, minérales, végétales ou animales vont déclencher chez le patient des symptômes similaires à ceux de la maladie à soigner.

L’homéopathe choisira le traitement adéquat après avoir bien écouté la personne à soigner, en prenant en compte non seulement ses symptômes, mais aussi son profil. Ainsi, deux patients présentant les mêmes symptômes n'auront pas forcément le même traitement homéopathique.

Principe

L'homéopathie vise ainsi à stimuler les défenses de l'organisme de l'individu malade, afin qu'il combatte lui-même sa maladie. L’homéopathie répond à des théorèmes fondateurs:

  • Le principe de similitude:
    on soigne un mal avec une plante qui provoquerait les mêmes symptômes que ce mal chez un sujet sain mais en quantité suffisamment minime pour ne pas être toxique.

  • Le principe de dilution:
    les quantités de molécules actives sont extrêmement diluées, plusieurs centaines de fois.

  • Le principe de globalité:
    on gère l’individu dans son ensemble, physique et psychique et non la seule maladie apparente. De même, un traitement n’est pas interchangeable d’un individu à l’autre, même si les symptômes sont les mêmes.

  • Dilution homéopathique:
    consiste à obtenir une concentration de la substance active du médicament inférieure à celle d'origine. La substance active est une toxine qui présente les mêmes particularités que la maladie contre laquelle elle est censée lutter. La dilution homéopathique la dilue pour la rendre presque inexistante dans le traitement. L'organisme se confrontant à cette substance diminuée peut la combattre plus efficacement.

Indications

  • Cette médecine douce est surtout indiquée pour les maux tels que fièvre, rhumes, sinusites, angines, otites, faux croup, gastro, -entérite, diarrhée, constipation, hémorroïdes indigestion, nausées et vomissements, traumatisme , coup du lapin, douleurs abdominales, piqures, plaies, mais aussi les allergies, cystites, insomnies, brûlures, insolation, conjonctivite, herpès, zona, panari, orgelets, ménopause, bouffées de chaleur mais aussi les états anxieux, déprime, peur, angoisse, colère, chocs émotionnels, mauvaises nouvelles...

  • Idéal pour l’accompagnement de la grossesse, l’accouchement (allaitement, mycoses vaginales...) et pour bébé (coliques du nourrisson, insomnie, troubles de la dentition, reflux gastro-oesophagien, muguet...).

  • Elle peut également être utilisée à titre préventif, notamment avant l’hiver ou au moment de reprendre un sport, avant une compétition, des examens...

  • Egalement pour le drainage de vaccin ou antibiothérapie, corticothérapie...

L’homéopathie ne peut en aucun cas soigner les cancers et autres maladies graves. En revanche, elle peut apporter un soutien pour mieux supporter les traitements et la convalescence.

Avantages

  • Les avantages de l'homéopathie sont multiples. Elle passe par des traitements simples et faciles à suivre et généralement bien tolérés. Elle peut être utilisée pour des nourrissons et jeunes enfants, n'a pas d'effets secondaires ou très rarement, ni de contre indications ou de risques d'accoutumance ou de dépendance et peut s'associer à d'autres traitements.

  • Les médicaments homéopathiques se présentent la plupart du temps sous la forme de granules de lactose et de saccharose, (prévenir en cas d’intolérance a ces substances!)imbibées de la solution diluée, que l’on doit laisser fondre sous la langue.

  • L'homéopathie reste un traitement à part entière et ne doit pas être considérée comme un traitement « à la légère »

La Micronutrition

La micronutrition est la science qui étudie l'impact des micronutriments sur la santé. Les micronutriments sont les vitamines, oligoéléments, fibres, acides gras essentiels, flavonoïdes contenus dans notre alimentation, qui sont autant d’éléments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Depuis 15 ans la recherche scientifique apporte des preuves irréfutables de l’effet de l’alimentation sur la santé et sur l’état de bien-être.

Les MICROnutriments: des composés MEGAimportants

Schématiquement, on retrouve dans nos aliments : des macronutriments qui fournissent l’énergie et la force nécessaires à l’organisme. Ce sont les lipides, les glucides et les protéines. des micronutriments qui ne jouent aucun rôle énergétique mais dont le rôle est fondamental pour le fonctionnement de l’ensemble des métabolismes. Ce sont les vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels mais aussi les flavonoïdes, acides aminés, probiotiques ...

Tous ces éléments donnent la valeur nutritionnelle de l’assiette. La micronutrition, une approche "pro" santé L’industrie pharmaceutique a développé des médicaments qui sont très efficaces sur des symptômes ou sur des maladies installées : les antibiotiques, les anti-inflammatoires, les antidépresseurs, des "anti-tout", qui certes sont actifs, mais ne participent pas à la régulation des perturbations physiologiques. L’organisme ne se défend pas qu’avec des “anti” mais aussi avec des "pro". La micronutrition permet de répondre aux agents stressants auxquels l’organisme est perpétuellement confronté.

Quels sont les postulats ? Chacun est unique : nous n’avons pas le même métabolisme, ni les mêmes besoins. Il faut partir de l’individu et de son état de santé, et pas seulement de son assiette. Il est intéressant d’adapter l’alimentation d’un individu à son profil personnel. Une alimentation, même équilibrée, peut ne pas répondre de manière adaptée aux besoins spécifiques d’un individu.

Quels sont les champs d’application ? Ils sont nombreux et s’intéressent à de nombreuses situations en consultation ; à titre d’exemples on peut citer :

  1. Les troubles du fonctionnement digestif : assimilation des aliments , confort et transit digestif , allergies , intolérances, problèmes de perméabilité intestinale , maladie Crohn...
  2. La prévention du surpoids, l’accompagnement du traitement du surpoids et de ses complications cardio-métaboliques...
  3. Les troubles de l’humeur et du sommeil ; les troubles du comportement alimentaire ; le sevrage tabagique...
  4. L’Alimentation Santé : comment adapter son alimentation pour son bien-être quotidien et sa santé à long terme.
  5. La lutte contre le vieillissement et les maladies dégénératives (polyartrite rhumatoïde, douleurs...)
  6. La nutrition du sport : optimiser les performances sportives, la tolérance à l’entraînement et la récupération...
  7. La prévention des maladies cardio-vasculaire et du syndrome métabolique...
  8. La nutrition préventive de l’ostéoporose et des états de fragilité...

Contact

A-CORPS
Valérie Monney
Cabinet d'Homéopathie

Rue de Morat 18b
1700 Fribourg
079 304 89 43

www.a-corps.ch
valerie.monney@a-corps.ch

Freiburgstrasse 49
3280 Murten
079 304 89 43

Places de parc privées
3 minutes à pieds de la gare